13 secrets de la masturbation féminine que vous ne connaissiez pas !

Plaisir et apaisement, telles sont les vertus de la masturbation féminine qui apprend aux femmes à connaître leur corps, leurs zones érogènes et les mécanismes du plaisir. La masturbation féminine n’apporte que des bienfaits, et pourtant elle reste un sujet tabou, bien plus que la masturbation masculine.

Mais le moment est venu de lever le voile sur ce plaisir solitaire de la masturbation féminine

Une pratique encore taboue

Ce terme vient du latin « manus » (main) et « stuprare » (sale) … On comprend mieux pourquoi cet acte a été considéré comme mal pendant des années. L’Église catholique continue de dire qu’il s’agit d’une perversion. Aujourd’hui, les bonnes manières sont relâchées, mais les femmes qui admettent se masturber sont encore rares (45% des femmes se masturbent régulièrement). Culpabilité, gêne ? Notre éducation joue un rôle essentiel dans notre sexualité. Certains parents interdisent à leurs enfants de toucher leur sexe, provoquant ainsi un blocage. Ce qui peut être amusant et agréable devient sale et tabou.

Trouver son équilibre sexuel

De nombreuses études montrent que les femmes qui s’adonnent à cette pratique ont une vie sexuelle plus active et plus épanouie. Notez que la grande majorité des femmes atteignent l’orgasme en se masturbant. Alors pour celles qui résistent : n’hésitez pas ! La masturbation est également le meilleur moyen de connaître vos points sensibles et de découvrir votre corps : le clitoris, le point G et d’autres zones érogènes. Une fois que vous savez ce qui vous plaît, il vous sera plus facile de guider votre partenaire vers un épanouissement sexuel mutuel.

Les expertes utilisent leurs doigts

Les jambes écartées en position couchée ou assise, il faut faire travailler ses doigts ! Commencez à explorer votre vulve avec des caresses et des frottements. Écartez les lèvres (grandes et petites) pour trouver votre clitoris, sur le devant, et utilisez votre doigt. Chatouillez votre clitoris de haut en bas, d’avant en arrière ou faites un mouvement circulaire pour les plus sensibles. Déterminez le rythme qui vous donne les meilleures sensations et maintenez-le jusqu’à l’orgasme.

Les filles timides peuvent utiliser un objet

Le vagin est profond et difficile d’accès pour les mains. Vous pouvez vous aider d’un objet. Oreillers, couvertures, ours en peluche, manche de brosse à cheveux… À vous d’utiliser votre imagination pour explorer les joies de la masturbation. Ce sera plus facile si vous êtes allongé sur le ventre et si vous placez l’objet entre vos cuisses en effectuant un va-et-vient pour obtenir un mouvement de fouet. Trouvez le rythme et la pression qui vous procurent le plus de plaisir.

Les filles paresseuses peuvent utiliser un jouet sexuel

Godes, vibromasseur ou stimulateur clitoridien : aujourd’hui, il est facile de trouver vos sex toys parfaits ! Que vous soyez assis, couché ou accroupi, l’utilisation du sex toy est extrêmement simple et incroyablement efficace ! Idéal lorsque vous ne voulez faire aucun effort ou pour atteindre l’orgasme en 3 minutes. L’utilisation de cet objet érotique stimulera votre clitoris en le secouant ou en le manipulant selon vos désirs. Seul inconvénient : le contact froid et mécanique de ces objets. De plus, attention à ne pas devenir accro comme les filles de Sex & the City ! L’addiction est un risque réel.

Sextoys : la tendance est au fun !

Plaisir solitaire ou partagé ? Se masturber seul n’est pas forcément une compensation pour le manque de sexe. Il s’agit d’offrir un moment de plaisir en soi, pendant lequel le stress est oublié et où tous les scénarios et fantasmes sont permis. Et contrairement à la croyance populaire, les célibataires ne sont pas les seuls à s’y adonner. Pour ceux qui souhaitent partager ce moment avec leur partenaire, c’est le signe d’une marque de complicité et de confiance. En vous regardant vous donner du plaisir, il peut comprendre vos préférences.

Irritations et masturbation : est-il normal d’être irrité après s’être masturbé ?

Si tous vos tests sont normaux (frottis, échos…), vous pouvez être rassuré. Il est tout à fait possible que vos pratiques sexuelles soient un peu traumatisantes et provoquent une irritation locale, un saignement de tête. Essayez d’être moins agressif envers vos muqueuses, elles vous en seront reconnaissantes et ne saigneront pas !

Est-il vrai que la masturbation féminine peut conduire à l’hystérie ?

Non, bien sûr ! C’est une vieille croyance qui n’est plus d’actualité. Elle prétendait également que les hommes qui se masturbent finissent par devenir sourds ! Cela date d’une époque où les autorités puritaines et religieuses voulaient blâmer l’acte sexuel et le plaisir.

Est-il possible de perdre sa virginité en se masturbant ?

Ce qui vous inquiète, c’est de perdre votre hymen. Il s’agit d’une muqueuse qui obstrue l’entrée du vagin, et qui se déchire au premier rapport sexuel, entraînant parfois un petit saignement, preuve d’une virginité antérieure.
Il est évident que si le trou qui existe dans cette membrane est forcé progressivement et sans traumatisme, il finit par s’élargir et le saignement au premier rapport peut être évité.
Cela peut se faire par la pratique de la masturbation avec pénétration progressive du vagin ou simplement par l’utilisation de tampons pendant les menstruations.

Je me masturbe régulièrement. J’ai honte parce que je suis encore vierge et je crains que cela ait un impact sur ma vie sexuelle ?

Il n’y a pas de honte à se masturber. C’est bien, vous avez vu que cette pratique était quelque peu gratifiante. C’est rentable pour vous de vous remettre en question et de changer votre mode de vie. Il serait souhaitable de se tourner vers les autres pour avoir une vie sociale et des relations plus riches. Ainsi, vous apprendrez à connaître le désir des autres.
Le seul impact sur votre vie sexuelle que vous avez est le manque de vie sexuelle. Cela viendra au moment où vous aurez décidé d’avoir un échange plus intime avec la personne que vous avez choisie et qui vous a choisie. Vous apprendrez que pour être enrichissante, une relation sexuelle doit être sous-tendue par l’amour. C’est une forme profonde d’échange et non une masturbation deux rapidement fatigante.
Si vous persistez dans votre isolement, un psychiatre ou un psychologue peut vous aider, demandez à votre médecin de vous adresser à une personne digne de confiance et compétente.

Comment savoir si j’ai déjà eu un orgasme en me masturbant ?

L’orgasme est une sensation extrême de plaisir. Si la masturbation ne vous apporte pas de plaisir, pourquoi vous masturbez-vous ? Si vous vous masturbez, c’est que vous en ressentez le besoin, donc une certaine excitation. Notre corps est éduqué. Le plaisir et l’apprentissage sont plus enrichissants pour les deux. Et si un jour vous pensez que vous allez, comme les bons romanciers, « vous vous évanouissez de plaisir », c’est que vous êtes sur la bonne voie.

La masturbation est-elle une nécessité pour les femmes ?

La masturbation consiste à solliciter les organes génitaux pour obtenir un orgasme. Elle n’est pas obligatoire. C’est un choix personnel. Chez certaines personnes, elle semble nécessaire. C’est à vous de décider.
La masturbation permet de savoir et de contrôler par la suite pendant les rapports sexuels. Ainsi, on peut montrer son plaisir et son partenaire ce qui nous rend heureux. De plus, ce désir maintient et assouplit le périnée en période de célibat. Ce même plaisir solitaire est bénéfique car il libère des endorphines tout comme une vraie relation.

Qu’en est-il de la masturbation au cours du premier trimestre de la grossesse ?

Médicalement, le col de l’utérus est la porte de communication avec l’extérieur du fœtus, il est recommandé de ne pas le traumatiser de quelque façon que ce soit.
Si le sexe doux n’est pas interdit, l’introduction d’objets susceptibles de porter des germes ou de causer des blessures est imprudente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *